ĞECOMOMICUS

CLERMONT-FERRAND 13 Mai 2017

8 joueurs et 2 animateurs ont participé au Ğéconomicus organisé par La monnaie libre Auvergne-Rhône-Alpes

Franck Buland venu de loin nous a merveilleusement épaulé en animateur de jeu.
Un banquier « sympathique » et habile. (notez sa posture de refus désolé …)

Principe du jeu

Après l’explication des règles du jeu, nous avons entamé le matin, la partie en monnaie non libre. Celle que vous utilisez tous les jours chez votre boulanger.

Les règles sont simples :

  • Le jeu se déroule en 10 tours de 5 minutes chacun.
  • chaque tour symbolise 8 ans de vie. soit en 10 tours, une espérance de vie de 80 ans.
  • le jeu se joue avec 4 jeux de 52 cartes triés par 13 carrés de même couleur. Si nous avions disposé du jeu dit « modern » il y aurait eu 4 couleurs de jeux différents allant du carré de lettre « A » au carré de lettre « M »
  • Chaque carte représente une valeur, le but étant de les réunir par carré (cœur) afin de constituer une valeur économique, qui sera échangée contre une nouvelle carte de la valeur supérieure (pique). On cherchera alors à créer aussi des valeurs économiques supérieures(carré de pique, puis carreau …).
  • Les achats de cartes entre joueurs, se font en billets de « monnaie » que l’on peut se procurer auprès du banquier qui fera un prêt à taux « avantageux », ou par la vente de ses cartes valeur aux autres joueurs.

Déroulement en monnaie non libre.

Ce fut une partie animée, avec un banquier aimable envers ses nouveaux clients. Mais plus exigeant une fois endettés.
La notion de remboursement des emprunts (principal et intérêts) à la fin du premier tour n’était pas intégrée par tous.

Heureusement, pour la santé financière de la banque et le bien des inconséquents, la saisie de quelques cartes valeurs en compensation du manque de monnaie, a permis de remédier à cette lacune.

Certains ont découvert les difficultés des fins de mois difficiles (Sawan).

D’autres ont négocié pied à pied leurs projets d’enrichissement avec plus ou moins de succès (Sofianne).

Benoît s’appuyant sur une stratégie d’emprunts/investissements à haute fréquence, a réussi à développer un marché de gros, créant son étal de produits.
Étal efficace qui lui a vite attiré un gros volume de transactions de la part de consommateurs conquis par son super marché de valeurs.
Des consommateurs oubliant presque de chercher chez les petits producteurs.
Une frénésie communicative qui lui vaudra un enrichissement conséquent.

Des corporations (Benoit et Sofianne) se sont constituées afin de tenter de convaincre un banquier qui savait résister aux sirènes des promesses sans garanties.

Anaïs elle, s’est refusée à tout compromis avec la finance. À croire que c’était son ennemi …
Le constat de fin de jeu montrera qu’avec peu d’efforts et un choix judicieux d’investissements, Son enrichissement aura au final peu à envier à l’affairé Benoît.
Mais d’où venait la monnaie servant à ses échanges si elle n’a rien emprunté ?

Résultats monnaie non libre

Sans la banque

Voici le graphique des valeurs économiques produites par les joueurs en fin de partie de la monnaie non libre :

Quelques chiffres significatifs :

  • 62.8% : ligne jaune d’écart type (indice d’inégalité de répartition pour faire simple)
  • 21.88 : ligne rouge, moyenne de la richesse totale produite par les joueurs.
  • 47 c’est la richesse accumulée sur 80 ans par Benoît le plus riche des joueurs.
  • 5 c’est la valeur économique produite par Antonio le moins riche.

Mais le banquier n’est il pas aussi un acteur économique ?

Résultats monnaie non libre AVEC la banque

Le banquier a encaissé des intérêts sur les dettes contractées … qu’en est il de son enrichissement?

On constate que les valeurs économiques détenues par la banque dépassent largement l’hyperactif Benoît.
Belle performance sans aucun doute.

Du coup les statistiques changent un peu :

  • 76.80% pour l’écart type, un indice d’inégalité de répartition très élevé. +14%!
  • 27.44 de moyenne totale des valeurs économiques produites. 5.56 de plus que sans banque.
  • 72 c’est le montant des valeurs économiques acquises par la banque via les intérêts et les saisies pratiquées auprès de joueurs incapables de rembourser leur crédit à échéance.

Déroulement en Monnaie Libre

Dans le cas de la monnaie libre, il n’y a pas de banquier.
Les membres auto-produisent leur monnaie par un Dividende Universel.
Chaque nouveau tour, chaque joueur dispose donc à nouveau d’un montant égal pour tous, de sa propre monnaie.

C’est un jeu différent qui se joue l’après midi.
Le changement du mode d’accès à la monnaie, passe de l’endettement avec intérêts sujet au bon vouloir du banquier, au Dividende Universel inconditionnel qui revient en un cycle prévisible.

En fin du premier tour certains joueurs s’étonnent de recevoir de la monnaie sans avoir à en justifier le besoin ou le mérite. Toutefois le « travail » des échanges reste nécessaire, à la création de valeurs économiques comme en monnaie non libre.
Le même travail? pas tout à fait …

Les échanges sont plus fluides, on se parle, on s’épaule, on s’organise au mieux pour faire des transactions « donnant/donnant » ou pas.

Quelqu’un a demandé en fin de jeu monnaie libre : « On est vraiment obligés d’arrêter au 10ème tour ? on pourrait continuer encore pour voir une rupture économique »

En effet à huit joueurs plutôt que 10, et pour la MNL, un banquier particulièrement soucieux de la bonne santé de ses comptes, la rupture économique n’a pas eu le temps de se produire, même si on l’a frôlée de peu.
Mais cela n’a que peu d’importance pour nos statistiques …

Résultats en Monnaie Libre

Voici donc les résultats du jeu en Monnaie libre :

  • 37.10% d’écart type. Une inégalité faible de répartition des richesses.(bonne répartition)
  • 68.21 Une moyenne de richesses produites élevée.
  • Benoît confirme ses talents d’homme d’affaire avec 117 unités de valeurs engrangées!
  • Shinra sera cette fois le moins riche. Mais avec ses 37 unités de valeurs il dépasse les résultats d’Anaïs en MNL (34).

Graphs comparés

Il semble que la fluidité des échanges ait favorisé une création de richesses plus importante.

La moyenne des valeurs (en rouge) s’en trouve donc plus élevée en monnaie libre, même en incluant la banque.

Les écarts type (en jaune) indiquent une inégalité plus faible de richesses en faveur de la Monnaie libre. Un écart particulièrement important comparé au « graph avec la banque ».

Conclusion

Une matinée dont on attendait la fin et une après midi qui passa trop vite.
Mais qu’importe, un riche débat et questions réponses prolongea encore le plaisir de cette rencontre.

Merci à tous les participants de ce bel événement à renouveler sans aucun doute.

 

Logo de Ğéconomicus


0 thoughts on “Ğeconomicus à Clermont-Ferrand le samedi 13 mai”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Ğeconomicus

Ğéconomicus à Lapalisse le 29 Juillet 2017

  Un Ğéconomicus vous est proposé Le 29 Juillet dans le département de L’allier à Lapalisse. Inscrivez vous sur framadate: https://framadate.org/geconomicus-lapalisse en précisant votre nom ou pseudo et cochant vos choix. Une zone est disponible Read more...

Ğeconomicus

Ğeconomicus du 8 avril 2017 à Montmerle sur Saône (50 km nord de Lyon)

Ğeconomicus est un jeu de simulation économique permettant de découvrir l’influence de la création monétaire sur les échanges. Les joueurs y achètent et vendent des valeurs économiques (biens, services) dans le but d’en créer de Read more...

Ğeconomicus

Ğeconomicus à Lyon dimanche 25 juin 2017

Et un nouveau Ğeconomicus est organisé dans la région. Il est confirmé car au vu des inscriptions sur Facebook et sur le sondage Framadate il y a déjà au moins 10 participants, en plus des animateurs. Read more...